Zéon dessinateur

Blog du dessinateur Zéon

Sortie de L’Almanach pour tous – vol. 3

Couv Almanach 3Couverture : Sani

Le troisième volume de L’Almanach pour tous regroupe les meilleurs dessins publiés dans la rubrique hebdomadaire des « Dessins de la semaine » sur le site Égalité & Réconciliation durant l’année 2015. Ce livre a pour but de renouer avec la réelle tradition du dessin satirique ainsi que d’offrir une tribune aux jeunes dessinateurs et caricaturistes de talent qui prennent à revers tous les rentiers de la pensée unique.

Préfacé par Alain Soral, l’album compte 149 dessins répartis sur 88 pages sur papier satiné.

Dessinateurs : Adolf, Alx, Azim, Blic, Bluj, Bruce le Goy, Celestino, Ciol, Dams, Dedko, Dious, DMY, Doyen, Ed, Enders, EP, Eris, Geek Dissident, Ghis, GI, Issa, Julien Artiste Mal Pensant, L’Apprenti Quenellier, L. Lamiray, LP, Manu, Math, Nédjmeddine B., Olive, Pablo, Perth, Ramo, Run, Sani, Soaz, Stoll,Teddijo, TP, TL, Tom Moral.

Pour le commander sur Kontre Kulture :
almanach-4

Interview RT France

Vainqueur du premier prix du concours international de dessins et de caricatures sur l’holocauste organisé par l’organisme iranien House of Cartoon, le dessinateur Zéon a répondu aux questions de RT France.

Zéon est un dessinateur français, qui a débuté comme graffeur, puis comme illustrateur sur internet, avant de devenir l’auteur d’une bande dessinée en deux tomes (Yacht People), scénarisée par le polémiste Alain Soral et le comédien controversé Dieudonné M’Bala M’Bala.

 

RT France : Pouvez-vous nous expliquer le sens de ce dessin qui vous a fait remporter ce concours ?

Zéon : Ce dessin, intitulé «Shoah Business» dénonce la marchandisation et l’utilisation comme arme politique de l’holocauste, qui est aussi un des principaux tabous «sacrés» du monde occidental contemporain. Il ne fait que retranscrire la vérité connue de tous les initiés, qui consiste à traiter d’antisémite toute personne qui pose problème. Une ex-ministre israélienne, Shulamit Aloni, le reconnait très simplement : lorsque quelqu’un critique Israël, on lui sort la «combine de l’holocauste» pour le faire taire.

RT France : Comment définissez-vous le «Shoah Business», et selon-vous, qui en profiterait ?

Zéon : Le «Shoah Business» est une arme de domination politique, de racket et d’intimidation utilisée jusqu’à l’excès par certaines élites mondialisées juives et plus spécifiquement par les lobbies pro-israéliens. L’historien Norman Finkelstein en parle très bien dans son livre L’Industrie de l’Holocauste, ou Tova Reich dans son roman satirique Mon Holocauste.

Tout dessin satirique heurte, sinon il ne serait pas satirique.

RT France : Avez-vous conscience du fait que ce genre de dessin puisse heurter les survivants des camps nazi et leurs descendants? Est-ce que cela vous pose problème ? 

Zéon : Au contraire, c’est rendre hommage a toutes les victimes (au sens le plus large) de la Seconde Guerre mondiale, que de dénoncer ceux qui utilisent leur martyr à des fins de basse politique et de justification de massacres comme en Palestine. Tout dessin satirique heurte, sinon il ne serait pas satirique. Bien sûr que cela me pose un problème d’être mal compris, peut être ai-je été parfois un peu maladroit dans ma manière d’aborder mes sujets… Mais derrière cette première impression de provocation, il y a une volonté sincère d’ouverture, de dialogue et de réconciliation avec ceux qui peuvent être choqués pas mes dessins.

RT France : Nombre de vos dessins tournent autour de la communauté juive, ou des défenseurs de l’Etat d’Israël. Pourquoi choisir ces thématiques en priorité ? 

Zéon : On peut avoir l’impression que je suis centré uniquement sur ces sujets mais c’est faux (d’ailleurs mes dessins ne parlent pas de la communauté juive dans son ensemble mais de ceux qui se réclament de leurs élites politiques), j’ai abordé bien d’autres thèmes, divers et variés, mais ces dessins n’ont pas fait scandale donc il est normal qu’on les ai moins vus.

Les personnes qui me traitent d’antisémite ont souvent tendance à traiter quasiment tout le monde d’antisémite, y compris des juifs.

RT France : Certains vous accusent d’être antisémite, que répondez-vous à cela ? 

Zéon : Les personnes qui me traitent d’antisémite ont souvent tendance à traiter quasiment tout le monde d’antisémite, y compris des juifs. Cela doit être terrible pour eux de vivre dans un monde aussi hostile… Je n’ai pas grand chose à répondre de plus, leurs gesticulations ne m’intéressent pas plus que ça.

RT France : En France, vous avez été poursuivi en 2013, notamment par la LICRA, pour un dessin portant sur la thématique de l’holocauste. En Iran, on vous donne le premier prix pour votre travail. Comment expliquez-vous cette différence de perspective ? 

Zéon : C’est simplement que les tabous et les «sacrés» dont on a peur de parler ne sont pas toujours les mêmes en fonction des lieux géographiques.

La liberté d’expression n’existe nulle part, il n’y a qu’un combat pour la liberté d’expression.

RT France : Iriez-vous jusqu’à dire que la liberté d’expression est plus grande en Iran ? Plusieurs artistes ont déjà été condamnés pour leurs dessins critiques du pouvoir en place, voir d’autres forcés à l’exil…

Zéon : La liberté d’expression n’existe nulle part, il n’y a qu’un combat pour la liberté d’expression. Une fois que le pouvoir change de mains, les «sacrés» sont remplacés par d’autres «sacrés». Quand on remet en cause le pouvoir en place, il est naturel qu’il vous attaque, cela vaut pour la France comme pour l’Iran… Il en a toujours été ainsi. Si ­le pouvoir local est en danger, il sera plus radical dans sa riposte. Cuba à résisté face à l’impérialisme américain mais il y avait peu de place pour la liberté d’expression dans les années d’embargo.
En mars 2015, lorsque la police est venue me chercher à mon domicile [suite à une plainte du BNVCA pour un dessin sur un enfant palestinien poignardé par un couteau ayant la forme de l’Etat d’Israël], j’ai contacté Plantu et Cartooning for Peace, mais je n’ai eu aucun soutien de leur part, et cela ne m’a pas étonné… J’ai été mis en examen et mon procès est prévu pour la fin de l’année 2016.
Il est vrai que je ne connais pas en détail la politique iranienne, un dessinateur iranien exilé en France me l’a très justement fait remarquer. Mais lui-même ne comprend pas grand chose à la situation du monde occidental puisqu’il a fini chez Charlie Hebdo en pensant qu’il s’agissait d’un réel journal de résistance alors que c’est à mon sens le journal le plus collaborationniste avec le pouvoir, puisqu’il défend avec fougue tout les «sacrés» du monde occidental. S’il se documentait intelligemment et se mettait à redessiner avec courage sur les thématiques qui posent problème chez nous, il serait vite censuré, puis harcelé de procès, de condamnations, ainsi que de menaces de morts, voire d’agressions physiques. Il pourrait finir par devoir s’exiler sur une île déserte pour être tranquille !

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Lien source : https://francais.rt.com/opinions/21541-laureat-concours-caricatures-sur-lholocauste

 

 

Liberté d’expression : Interview de Zéon à la télévision turque

Le dessinateur satirique Zéon était interviewé par la télévision turque A Haber le 29 mars 2015, au sujet de la liberté d’expression en France :

L’Almanach pour tous, volume 2 : la bande-annonce !

Pour le commander : http://www.kontrekulture.com/produit/l-almanach-pour-tous-volume-2

Sortie de « L’Almanach pour tous, volume 2 » et du livret « Je ne suis pas Charlie… et j’t’emmerde ! »

20150321_015157
Le deuxième volume de L’Almanach pour tous regroupe les meilleurs dessins publiés dans la rubrique hebdomadaire des « Dessins de la semaine » sur le site Égalité & Réconciliation durant l’année 2014.
Ce livre a pour but de renouer avec la réelle tradition du dessin satirique ainsi que d’offrir une tribune aux jeunes dessinateurs et caricaturistes de talent qui prennent à revers tous les rentiers de la pensée unique.

L’album compte 150 illustrations réparties sur 160 pages couleur, ainsi que les présentations des artistes présents dans l’ouvrage :
Adolf, Agar, Alx, Azim, Bizz’Art, Bluj, Celestino, Chtarp, Cyclone B, Cyrano, Dedko, Doyen, Eliacyn, Eris, Gobb, Ideo, Jean-Élie d’Ignis, J’aime-ça, Jo Hort, Julien, Krapo, L’Apprenti Quenellier, Loïc Sergeat, Mallo, Nédjmedinne B., Olive, Pablo, Perth, Ramo, Run, Sani, Stoll, Sylvain, Teddijo, TL, Tom Moral, Van Buren, Zéon.

En bonus : le livret Je ne suis pas Charlie… et j’t’emmerde ! offert aux 1000 premiers acquéreurs !

Pour commander : http://www.kontrekulture.com/produit/l-almanach-pour-tous-volume-2

20150321_014832

Le livret Je ne suis pas Charlie… Et j’t’emmerde ! regroupe une sélection des meilleurs dessins satiriques réalisés sur l’affaire Charlie Hebdo et la liberté d’expression. Il comporte 50 illustrations réparties sur 48 pages couleur.

Dessinateurs présents dans le livret :
Adolf, Alx, Azim, Blic, Bluj’, Chtarp, Dedko, Eliacyn, GD, Gobb, J’aime-ça, Julien, KF, Krapo, Maïa, MSS, Nédjmeddine B, Perth, Rémoz, Sani, Stoll, Teddijo, Tépé, TL, Yabiss, Zéon.

Pour le commander : http://www.kontrekulture.com/produit/je-ne-suis-pas-charlie-et-j-t-emmerde

En anglais : Exclusive NAM Interview With French Dissident Artist Zéon

Brandon Martinez of Non-Aligned Media conducted an exclusive interview with Zéon who was recently arrested and charged with a ‘hate crime’ in France for an anti-Zionist graphic he designed in 2009.

Brandon Martinez: How long have you been doing politically-themed artwork?

Zéon: I began my first Zeon cartoons in 2007.

BM: When did you become aware of the Zionist issue and its relevance to France?

Zéon: In 2003, when the French humorist Dieudonné was banned from official media for a sketch he did about Israel.

BM: You were recently arrested for the crime of “offending Israel” with some of your artwork. What is the status of this case and what exactly are they charging you with?

zeon-israel
Verbotten in France.

Zéon: The judge charged me with “provocation leading to racial and religious discrimination by offensive words, in writtings, pictures or electronic communication means”, for a cartoon I did of a stabbed Palestinian child with an Israel map shaped knife. I drew it in 2009 at the time of the Gaza massacre.

BM: Many are enraged by the hypocrisy of the French government who on the one hand champion free expression for Charlie Hebdo’s anti-Muslim cartoonists, but on the other hand mercilessly persecute dissidents who critique Israel or Jews (yourself included). Is this double standard widely recognized by the French public or are people unaware of it?

Zéon: A good part of the people know it, mostly in the youth of today, mainly in the working classes.

BM: After the Charlie Hebdo shooting, we’ve seen the French regime enact stiff laws making it basically illegal to question the government’s neocon foreign policy. Will this have an impact on artists such as yourself?

Zéon: Yes, sure! After the Charlie Hebdo shooting, a lot of people were charged with the ‘defending terrorism’ law, including a young child of 8 years!

BM: What’s the feeling in France with regards to the Charlie Hebdo affair? Many are saying that it was staged or at the very least allowed to happen. What’s your opinion on this?

Zéon: There’s an emotional wave who stay in the public debate for the moment, but it can’t last forever and the rational thinking will shortly come back… “You can fool some people sometimes, but you can’t fool all the people all the time!” About the Charlie Hebdo shooting, I’m not a specialist, but my opinion is that these kinds of terrorist acts are most of the time supervised and controlled by the secret services. They’re the only ones who have the means and the logistics to bring these operations to fruition. There are many examples, like the September 11 attacks or the Toulouse and Montauban shootings… They infiltate radical groups, detect and use the most fanatical members to do violence. I think we’re in this kind of situation with the Charlie Hebdo affair.

BM: We saw the great march of the hypocrites shortly after the shooting, featuring some of the world’s worst war criminals, including Netanyahu. Are people in France not disgusted at how the shooting has been used by politicians to curtail freedom as well as push forward more war in the Middle East on behalf of Israel?

Zéon: Yes, everyday more and more people are waking up, fighting against this kind of manipulation. That’s a big problem for the François Hollande regime. They’re trying by all means to bring us back to the unique and automatic way of thinking, “la pensée unique”, they want us to believe everything the official media says, and finally manage us like sheep.

BM: What’s your association, if any, with Alain Soral’s Egalite Reconciliation group?

Zéon: I work regularly with them and their publishing house “Kontre Kulture”. For example, we’ll bring out in a few days a little cartoon book: “Je ne suis pas Charlie… Et j’t’emmerde!” (“I’m not Charlie… And go to hell!”) to respond with humor to this oligarchy who want us to choose between two camps, the “Charlies” or the “terrorists”.

BM: Where can people find your artwork and how can they support you?

Zéon: You can find my artwork on the internet or in my web blog: https://zeondessinateur.wordpress.com To support me, you can take a look at my comic strip “Yacht People” that I’ve done with Dieudonné et Alain Soral, unfortunately it’s only in french for the moment… But we are working on a 3D cartoon film which will be translated into English and Spanish.

Written by

Source : http://nonalignedmedia.com/2015/03/exclusive-nam-interview-with-french-dissident-artist-zeon/

Mise en examen du dessinateur Zéon – Où est passé Charlie ?

Cartouche Charlie Zéon
Ce matin, quatre policiers de la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP) ont débarqué à mon domicile pour m’amener devant le juge au TGI de Paris pour une plainte du BNVCA datant de 2011 incriminant mon dessin de l’enfant palestinien poignardé par la carte d’Israël (réalisé en 2009, à l’époque des massacres de Gaza), dessin qui n’avait finalement pas été retenu par le procureur lors de mon procès face à la LICrA en septembre 2013, procès pour lequel j’ai été relaxé !
Le juge m’a mis en examen pour provocation à la discrimination raciale, religieuse, par parole, écrit, image ou moyen de communication par voie électronique.

Où est passé Charlie ?

Zéon

Zéon charged!– Where is Charlie?

This morning, four policemen from  the BRDP (Brigade de répression de la délinquance aux personnes : “delinquency towards persons division”) came to my place to bring me before the judge at TGI (tribunal de grande instance : High / supreme court) of Paris for a complaint of the BNVCA lodged in 2011 incriminating the picture I’ve done of a stabbed (with an Israel map shaped knife) palestinian child (made in 2009, at the time of the gaza massacres), picture that have been finally dropped by the public prosecutor  during my trial with the LICRA (League Against Racism and Antisemitism) in september 2013, trial in which I got acquitted !
The judge charged me for provocation leading to  racial and religious discrimination by offensive words, in writtings, images or electronic communication means.

Where is Charlie ?

Zéon

Caisse mémorielle

Caisse mémorielle

Au Sénégal aussi

Mon dessin sur Gaza (réalisé en 2009, puis relaxé par la 17e chambre du TGI de Paris en 2013)
à été brandit sur une pancarte à Dakar au Sénégal lors d’une manifestation en soutien à Gaza :

10301429_10202418021993611_2563019244274288994_n
10552536_10202418020033562_4953144887326238071_n
10556383_10202418022353620_7546720939405403030_n

Dessin de Zéon sur les pancartes de la #manifGaza

Mon dessin présent sur les pancartes des manifs en soutien à Gaza, aux cotés de mes camarades dessinateurs Sani, Pablo, Adolf…  Un grand bravo aux gars qui sont allés au charbon !

Zéon Sani manfi Gaza

Bien sur, les éternels rentiers de la pleurniche  n’ont pas manqué de nous ressortir leur bon vieux refrain favori : « Antisémite ! »…

frederic haziza twitter Zéon
Anathème de novlangue bien ringard et démodé depuis un bail, auquel (après une barre de rire) on peut commencer à y prendre même un certain plaisir… Un peu comme un morceau du top50 qu’on déteste, mais qui fini par rentrer dans la tête à force de l’entendre à longueur de journée… pour finir par se surprendre à le fredonner soi-même sous la douche.

Décidément, ces suprémacistes juifs sionistes qui hantent notre pays ont un train de retard, les post-sionistes (Brzeziński ou Kissinger) sont déjà passés au plan B.

Zéon

Pour rappel, mon dessin à été relaxé par la 17e chambre du TGI de Paris. Une procédure de dénonciation calomnieuse est en cours face à la LICrA.